Pension complémentaire nouveau travail

Pension complémentaire nouveau travail

Si vous changez d’employeur, mieux vaut bien réfléchir à l’impact que cela aura sur votre pension complémentaire. Que se passera-t-il avec la pension complémentaire que votre employeur a constituée pour vous ? Vous pouvez déjà oublier une chose : réclamer le montant épargné pour votre retraite.

Que pouvez-vous faire avec votre capital pension accumulé ?

Lorsque vous quittez votre employeur, vous devez en informer par écrit l’institution de retraite dans un délai de 30 jours. Lorsque celle-ci recevra votre avis, elle vous enverra une fiche avec les détails des réserves de pension accumulées.

L’institution de retraite vous demandera alors de choisir ce que vous voulez faire avec la pension complémentaire constituée. Vous pouvez faire ce choix directement ou plus tard, et pouvez choisir parmi 5 options :

  • Vous pouvez rester chez le même assureur, sans modification du plan de pension. Vous pouvez laisser votre capital épargné dans votre plan de pension actuel. Votre capital continuera donc à croître aux conditions de votre plan de pension actuel, même si des cotisations ne seront plus payées.
  • Vous pouvez rester chez le même assureur, sans modification du plan de pension, avec une couverture décès. Ici vous avez exactement les mêmes avantages que pour l’option précédente, tout en conservant la couverture décès. Un choix que vous devez faire dans les 12 mois suivant votre départ.
  • Vous pouvez également transférer votre capital à la structure d’accueil de votre assureur actuel. Dans ce cas, toutes les réserves constituées y sont transférées, ce qui vous donne un meilleur aperçu des pensions complémentaires dont vous bénéficiez. Votre capital continue à croître aux conditions de la structure d’accueil, sans les garanties du plan de pension précédent.
  • Vous pouvez transférer le capital épargné à l’assureur de votre nouvel employeur. Le transfert de vos réserves n’est possible que si l’employé peut également constituer une pension complémentaire auprès du nouvel employeur. Le nouvel employeur ne peut refuser le transfert de votre capital et ne peut en outre vous imputer des frais.
  • Vous pouvez transférer votre argent vers une autre institution de retraite. Soit une compagnie d’assurances ou un fonds de pension.